Un œil sur le siècle passé

U

Pour le moment, c’est encore un peu chaotique mais le synopsis prend forme.

Il ne faut pas être grand clerc pour voir que Pierre Pevel aime l’Histoire. Il en respecte les mille et un petits détails pour mieux la détourner. Dans le Paris des merveilles, les stations de métro, les voitures, comment préparer l’absinthe, les chanteurs de rue… forment une toile de fond crédible. (C’est aussi le cas des autres époques des Lames du cardinal et de la trilogie de Wielstadt.) D’emblée l’univers a une épaisseur et une couleur familières.

J’ai commencé un travail de documentation – ce qui me rappelle avec plaisir mes études – car il faut maintenant choisir l’époque. Cela se passera-t-il avant ou après les aventures du Cycle d’Ambremer ? A Paris ou ailleurs ? Comment développer la piste de Rodin. Je lis donc des livres merveilleux sur l’époque. Je redécouvre l’histoire de la police française, les soubresauts politiques, les petites habitudes des gens du début du XXème siècle. C’est un travail d’inspiration aussi car j’aimerais écrire sur les conséquences du Jour des Fées sur le monde des humains.

Vous souhaitez suivre mes aventures en écriture d'un peu plus près ? Inscrivez-vous à la news.

Pas d'inquiétude, je ne spamme pas

Le XIXème siècle est celui de la photo. On aimait se faire tirer le portrait et le photographe est un personnage important. Des photographes justement, il y en avait beaucoup qui écumaient les rues de Paris pour vendre leurs clichés aux commerçants. On a tous en tête ces photos où les employés d’un petit commerce posent fièrement en noir et blanc devant la vitrine d’une boucherie, brasserie ou mercerie. Ce faisant, ces photographes itinérants ont littéralement cartographié le Paris de l’époque. C’est absolument magique de voir ces images de lieux que je connais bien à un siècle de distance. Il y a notamment les livres d’Anna Radwan qui regroupent par arrondissement et rues ces clichés touchants et étonnants d’autrefois.

Autre outil (plutôt inattendu) : Twitter. (Hé oui, vous n’êtes pas obligé.e.s d’utiliser ce réseau comme Donald et sa cohorte de crétins hein.) J’utilise ce réseau social depuis longtemps pour découvrir et faire de la veille. Il y a vraiment des comptes incroyables comme celui du Scribe accroupi. Une utilisation de Twitter que j’adore, c’est celle des comptes qui vous font vivre l’Histoire au jour le jour comme le compte RealTimeWWII qui recrée jour par jour le déroulement de la Seconde Guerre Mondiale. Mais le compte que je suis le plus en ce moment est la Parisienne de photo. Ce compte publie des dizaines de photo du Paris ancien et à chaque tweet, c’est comme si je me baladais au siècle dernier.

Cet article fait partie d’une série que j’espère pouvoir écrire tout au long du projet. Ça sera une sorte de journal des coulisses de ma micro-aventure dans le Paris des merveilles.

A propos de l'auteur

Benjamin Lupu

En 2017, je saute le pas pour concrétiser mes envies d'écriture. Ce blog parle des coulisses de mes projets Les mystères de Kioshe et de mon éventuelle participation à une anthologie du Paris des merveilles.

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.