Paris des merveilles : interview de Bénédicte Vizier

P
En septembre, repartez pour le Paris des merveilles
En septembre, repartez pour le Paris des merveilles de Pierre Pevel aux Éditions Bragelonne

Je continue ma série d’interviews de co-autrices de l’anthologie Contes et récits du Paris des merveilles avec Bénédicte Vizier.

Rappel
l’anthologie Contes et récits du Paris des merveilles paraîtra le 11 septembre prochain (2019). Les éditions Bragelonne et Pierre Pevel ont invité de jeunes auteurs – dont votre serviteur – à s’emparer du cycle steampunk et fantasy d’Ambremer pour y raconter leurs histoires.

Bonjour Bénédicte, mettons-nous en jambe avec une petite présentation : qui es-tu ?

Vaste question ! Eh bien j’ai 23 ans et a l’heure où tu publieras l’interview je serais sans doute une kiné fraîchement diplômée (je croise les doigts). Il faut savoir qu’à la base je voulais devenir cosmonaute (avec pour but ultime d’être la première femme sur Mars). Maintenant je veux devenir kiné pour cosmonaute. Je suis peintre amateure depuis l’âge de 10 ans. Je commence à avoir un peu de technique. J’aime la littérature SFFF (quelle surprise, hein ?), les films d’action bourrins et le rock/métal. D’une manière générale je suis fascinée par les bizarreries de la nature et les gens différents. Et manger. J’adore manger.
Sinon, j’écris mes propres histoires depuis l’âge de 12 ans, mais je n’ai consenti à les faire lire à quelqu’un d’autre qu’à partir de 16 ans. Par la suite, j’ai participé à des ateliers d’écriture dans mon quartier, puis par mail. Dans le même temps, j’ai longtemps été membre d’un forum de jeu de rôle Star Wars, ce qui m’a appris à écrire vite et de manière quasiment improvisée. Enfin j’ai découvert Scribay en 2017 et c’était la première fois que je publiais des histoires sur internet. Maintenant je suis complètement accro ! Mais j’ai beaucoup de mal à terminer les histoires que je commence. La nouvelle que j’ai écrite pour les Contes et récits du Paris des merveilles est ma première oeuvre vraiment achevée.

Je suis toujours un peu étonné de comment j’ai découvert l’appel à textes de Pierre Pevel. Je le raconte ici, mais pour faire court : alors que je ne suivais pas particulièrement cet auteur sur Facebook, son post a surgi dans mon fil (magie de l’algorithme !).

Du coup, je me demandais comment tu l’avais découvert de ton côté ?

Ah ça c’est une question simple ! Je suis Pierre Pevel sur Facebook depuis 2016, date à laquelle j’ai découvert son œuvre (avec les Lames du Cardinal). Du coup j’ai vu tout de suite l’appel à textes et j’ai foncé !

Pourquoi était-ce aussi évident de participer à cet appel à textes ?

Je pratique l’écriture amateure depuis quelques années, alors ça me semblait dans mes cordes… Et puis je suis tellement fan des univers de Pierre Pevel que la simple idée d’y contribuer me remplit de joie ! Je n’espérais même pas être sélectionnée. J’ai tenté ma chance juste pour le plaisir d’imaginer une histoire dans le Paris des Merveilles. Quand il m’a annoncé que ma proposition était retenue, je suis littéralement tombée de ma chaise !

Suite de l’interview après 👇

Vous souhaitez suivre mes aventures en écriture d'un peu plus près ? Inscrivez-vous à la news.

Pas d'inquiétude, je ne spamme pas

Étais-tu une lectrice du cycle d’Ambremer avant de te lancer dans cette aventure ?

Oui. Je suis fan de cet univers et des personnages. Je suis une vraie parisienne et j’adore ma ville donc Pierre Pevel m’a tout de suite brossée dans le sens du poil. Je connais la plupart des endroits qu’il décrit. L’immersion est d’autant plus facile. Quand je me balade dans Paris, je m’imagine croiser la route d’une créature fantastique et c’est génial. Les personnages de la trilogie sont vraiment attachants. J’adore la dynamique de couple entre Griffont et Isabel. J’aime aussi beaucoup les chats-ailés qui sont doués de parole, mais gardent un comportement de chat. J’ai deux chats à la maison et s’ils pouvaient parler, je suis sûre qu’on aurait le genre de conversation que Griffont a avec Azincourt.

Peux-tu nous dire ce qui t’a attirée dans cet univers ?

Le cocktail Pevel ! Le mélange histoire et fantasy. Les dragons. Surtout les dragons. En réalité j’ai tellement aimé les Lames du Cardinal que j’ai voulu lire toute la bibliographie de Pierre Pevel, le Paris des merveilles était le prochain sur ma liste, tout simplement. J’ai aussi été séduite par la qualité de l’écriture. Dans la longue liste des livres que j’ai lu, il y a clairement un avant et un après Pevel. Il a vraiment fait monter mes standards en matière de fantasy. J’ai essayé d’en lire après et je me suis très vite arrêtée car je les trouvais mal écrits. J’ai aussi relu les Trois Mousquetaires juste après les Lames, et ça m’a paru hyper facile à lire alors que j’ai galéré pour aller jusqu’au bout quand j’ai du le lire pour le lycée. Il y a clairement eu un « level-up » dans mes lectures grâce à lui.

Si tu avais à convaincre un inconnu de lire les livres du Paris des merveilles, comment t’y prendrais-tu ?

Paris à la Belle Époque… avec des dragons, des fées, des chats-ailés-qui-parlent-et-qui-lisent-des-bouquins-en-dormant-dessus… What else ?
Des intrigues pleines de mystères à la manière d’un Arsène Lupin, mais impliquant des fées renégates, des artefacts anciens, des cercles de mages rivaux… Le tout avec des personnages hyper attachants qui rencontrent des figures de l’époque (fictionnelles ou non) telles que Georges Méliès ou le commissaire Valentin des fameuses Brigades du Tigre.

Tu peux nous parler de ta nouvelle (juste un peu pour nous mettre l’eau à la bouche) ?

J’ai repris un personnage anecdotique du tome 3 pour en faire le personnage principal de mon histoire. Il s’agit de Tiflaux, un détective changelin (métamorphe) qui aime aller au bout des choses. Sa première enquête consiste à retrouver une jeune femme disparue et l’amènera à rencontrer un certain Nikola Tesla.

Comment as-tu choisi ce sujet ? Qu’est-ce qui t’as motivée à le traiter ?

Mon obsession pour David Bowie. Je voulais que mes personnages en soient dérivés. Son apparition dans le film The prestige m’a donné l’idée de faire de Tesla un magicien. Le personnage de Newton est très inspiré de son rôle du même nom dans L’homme qui venait d’ailleurs. Je voulais absolument une histoire avec eux deux. J’ai pris le point de vue de Tiflaux car je trouvais qu’il avait un potentiel pas assez développé dans le tome 3. Et puis j’ai toujours eu un faible pour les personnages métamorphes.

Qu’est-ce qui a été le plus agréable et motivant pour toi dans ce voyage dans l’univers de Pierre Pevel ? En retires-tu quelque chose en particulier ?

Le brainstorming initial pour écrire le synopsis. Je n’étais pas loin d’un scénario de polar. Je lis très peu de policiers, donc ça a été un vrai défi pour moi. Heureusement que Pierre Pevel était là pour me guider. C’est là que je me suis rendue compte que l’écriture de scénario ne s’improvise pas. L’écriture de la nouvelle en tant que telle s’est faite dans la sueur et les larmes. J’ai eu un délai raccourci car j’avais des partiels à réviser en même temps. Ensuite, je suis allée en stage à l’hôpital et je rentrais claquée tous les soirs. Bref.  Ça a été un marathon de six semaines et je ne suis arrivée au bout que grâce à la pression de la deadline. Mais je suis fière d’avoir tenu la distance !

Tu sembles avoir un univers tourné vers la légèreté et l’humour. Comment l’as-tu adapté au Paris de merveilles ?

En effet, je me suis fait violence pour ne pas caser toutes les références moisies qui me passent par la tête. J’ai même dû couper ma scène préférée de l’histoire : elle impliquait une séance de kinésithérapie respiratoire sur un dragon asthmatique. Pierre Pevel m’a signalé que c’était de l’humour « à la Pratchett » trop décalé pour l’univers du Paris des Merveilles. Ça m’a un peu fait de la peine de la supprimer mais c’est largement compensé par le fait que mon auteur favori me compare à l’un de mes autres auteurs favoris !

Contes et récits du Paris des merveilles sort en septembre (2019). As-tu d’autres projets en cours à nous partager ?

Mon projet le plus avancé est Hélène et les aliens qui suit les aventures d’une jeune fille déjantée et de ses colocataires extra-terrestres.

Retrouvez Bénédicte sur Deviant Art et Scribay.

Retrouvez toutes les interviews ici

Cet article fait partie d’une série que j’espère pouvoir écrire tout au long du projet. Ça sera une sorte de journal des coulisses de ma micro-aventure dans le Paris des merveilles.

A propos de l'auteur

Benjamin Lupu

Historien de formation, passionné de sciences humaines, de technologie, d'archéologie et par les littératures de l'imaginaire, Benjamin Lupu est l'auteur des Mystères de Kioshe, une série d'enquêtes de fantasy mettant en scène la magicienne Tirséa Mortevue et ses compagnons.

2 commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • 🙂 J’ai honte, mais depuis le temps que tu parles de ce projet, je ne suis toujours pas allée lire le fameux Paris des Merveilles (la faute à mon libraire aussi. Non mais, on a pas idée d’éditer autant de bons textes en 2019 !). Je viens de lire dans cet article une succession de mots clés qui va me faire foncer chez ledit libraire très très vite !!! Histoire de pouvoir enchaîner ensuite avec votre recueil.
    Très sympa en tout cas cette interview 🙂