Paris des merveilles : interview de Sylvie Poulain

P

L’anthologie Contes et récits du Paris des merveilles paraîtra le 11 septembre prochain (2019). Ça fait quelque chose car c’est l’aboutissement de mon premier projet d’écriture professionnelle. J’espère que ça sera un plaisir pour les lecteurs de revenir dans le Paris féerique créé par l’auteur Pierre Pevel.

En septembre, repartez pour le Paris des merveilles de Pierre Pevel
En septembre, repartez pour le Paris des merveilles de Pierre Pevel aux Éditions Bragelonne

Les éditions Bragelonne et Pierre ont invité de jeunes auteurs – dont votre serviteur – à s’emparer du cycle d’Ambremer pour y raconter leurs histoires. Nous avons eu carte blanche et Pierre nous a guidé, conseillé et tutoré pour que nous arrivions au bout de nos récits. À titre personnel, j’ai beaucoup appris et j’ai pris confiance en mon écriture. Je tiens donc à les remercier de cette magnifique opportunité.

Pour ce mois d’août (2019), j’ai eu envie de vous présenter les co-autrices de l’anthologie : Sylvie Poulain, Catherine Loiseau et Bénédicte Vizier. Je commence par l’interview de Sylvie (qui a également écrit l’épisode bonus de l’intégrale des Mystères de Kioshe).

Retrouvez toutes les interviews ici

Bonjour Sylvie, mettons-nous en jambe avec une petite présentation : qui es-tu ?

Je vais commencer de façon assez peu originale (mais ça va s’améliorer) : les livres ont toujours occupé une place spéciale dans ma vie. Ce ne sont pas seulement des compagnons, certains sont devenus des guides. Guides vers l’imaginaire dans ma jeunesse, avec des classiques : Homère, Chrétien de Troyes, Tolkien… Et puis de vie, même, lorsqu’à l’adolescence je me suis plongée dans les mémoires d’un pilote de la France libre (Le Grand Cirque, de Pierre Clostermann). Je suis allée chercher le souffle d’aventure qui était commun à toutes ces pages, imaginaires ou pas, et je suis devenue pilote d’hélico dans l’aéronautique navale. J’ai pas mal voyagé et engrangé de souvenirs pittoresques. Continué à lire et à écrire, un peu. Et au moment de choisir ma reconversion, je suis assez naturellement revenue vers mes premieres amours et viens de terminer une formation d’artisan relieur-doreur – une façon de rendre aux livres, peut-être, ce qu’ils m’ont donné. Parallèlement, d’autres loisirs anciens reviennent au premier plan, avec le dessin et quelques projets d’illustration jeunesse, mais surtout l’écriture : et nous y voilà.

Je suis toujours un peu étonné de comment j’ai découvert l’appel à textes de Pierre Pevel. Je le raconte ici, mais pour faire court : alors que je ne suivais pas particulièrement cet auteur sur Facebook, son post a surgi dans mon fil (magie de l’algorithme !).

Du coup, je me demandais comment tu l’avais découvert de ton côté ?

Sur facebook également (grâces lui soient rendues). Je suivais la page des éditions Bragelonne, qui a partagé l’appel à textes de Pierre.

Suite de l’interview après 👇

Vous souhaitez suivre mes aventures en écriture d'un peu plus près ? Inscrivez-vous à la news.

Pas d'inquiétude, je ne spamme pas

Étais-tu une lectrice du cycle d’Ambremer avant de te lancer dans cette aventure ?

Bien sûr, c’est ce qui m’a déterminée à tenter ma chance. Et j’ai aussitôt été une re-lectrice du cycle !

Peux-tu nous dire ce qui t’a attirée dans cet univers ?

La Belle-Epoque, avec son élégance légèrement surannée mais tellement poétique, son élan vers les sciences et les inventions nouvelles, son goût pour l’aventure… Et bien évidemment le lien fait avec les contes et légendes populaires, le côté ludique du mélange entre l’imaginaire et l’historique.

Si tu avais à convaincre un inconnu de lire les livres du Paris des merveilles, comment t’y prendrais-tu ?

Je vais me répéter avec la question précédente… Attends : Hey, inconnu(e) ! Tu aimes l’aventure à l’ancienne ? Les personnages hauts en couleur ? Les intrigues diaboliques dans un univers incroyable ? Engage-t… heu… Lis le Paris des Merveilles !

Tu peux nous parler de ta nouvelle (juste un peu pour nous mettre l’eau à la bouche) ?

Au solstice d’été 1911, de grandes festivités sont organisées pour célébrer l’alliance unissant Paris et Ambremer. Dès l’aube, une course aérienne mêle concurrents humains et féériques, promettant du spectacle… Mais elle est endeuillée, dès le départ, par un attentat. Il va revenir à Elisabeth, jeune magicienne du cercle Cyan et elle-même concurrente de la course, de démêler le vrai du faux dans un contexte populaire tendu.

Comment as-tu choisi ce sujet ? Qu’est-ce qui t’as motivée à le traiter ?

Je voulais me situer après la fin de la trilogie de Pierre Pevel, et jouer avec le contexte historique. J’ai donc cherché sur internet les événements importants survenus en région parisienne à partir de fin 1910. Je suis presque aussitôt tombée sur quelque-chose qui m’a paru taillé sur mesure : en 1911, au départ de la première course aérienne internationale (Paris-Madrid), un avion s’est crashé au décollage et a tué ou blessé plusieurs personnalités de premier plan. De l’aéronautique, et une catastrophe dont on peut facilement faire un complot en en changeant les raisons : parfait.

Qu’est-ce qui a été le plus agréable et motivant pour toi dans ce voyage dans l’univers de Pierre Pevel ? En retires-tu quelque chose en particulier ?

Agréable : mes recherches sur le contexte historique. Je voulais faire vivre le Paris de l’époque comme il vit dans la trilogie originale, et j’ai pris un grand plaisir à en explorer les rues via d’anciennes cartes, des blogs de passionnés, des cartes postales… Et bien évidemment l’écriture elle-même : je me joue les scènes en imagination et je les retranscris comme je les vois. Cela me procure un sentiment d’accomplissement.
Motivant : écrire pour être publiée, sous l’égide d’un auteur chevronné qui fait partie de mes favoris… Ça se passe de commentaires je crois.
L’expérience a été très enrichissante : jusqu’à ce projet j’écrivais pour moi-même, un peu comme ça venait. Le résultat me plaisait, mais manquait de cohérence et de solidité. Pierre m’a appris une méthodologie : c’est ce qu’il me fallait pour être efficace.

Contes et récits du Paris des merveilles sort en septembre (2019). As-tu d’autres projets en cours à nous partager ?

Ecrire pour le Paris des Merveilles a eu un effet secondaire : je me suis fait un camarade de plume en la personne de Benjamin Lupu. Benjamin m’a fait l’honneur et le plaisir de me demander d’écrire une nouvelle inédite pour son recueil de la saison 1 des Mystères de Kioshe, paru début juillet (2019). Une saison 2 est en cours d’élaboration, dans laquelle je serai également impliquée.
J’ai aussi quelques projets personnels en tête, dont le plus avancé est un petit roman de SF post-apocalyptique qui tire ses inspirations du changement climatique et de la place grandissante qu’occupent les algorithmes dans notre société. Il est au stade du synopsis.

Retrouvez Sylvie sur Facebook et Amazon.

Retrouvez toutes les interviews ici

Cet article fait partie d’une série que j’espère pouvoir écrire tout au long du projet. Ça sera une sorte de journal des coulisses de ma micro-aventure dans le Paris des merveilles.

A propos de l'auteur

Benjamin Lupu

Historien de formation, passionné de sciences humaines, de technologie, d'archéologie et par les littératures de l'imaginaire, Benjamin Lupu est l'auteur des Mystères de Kioshe, une série d'enquêtes de fantasy mettant en scène la magicienne Tirséa Mortevue et ses compagnons.

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.